Pollution Aérienne Et Maritime

Lettre ouverte aux élu-e-s du Conseil de la Métropole TPM 

Toulon le 23 mars 2018

                 M.A.R.T.                             UDVN-FNE 83

Monsieur le Président,

Madame la Conseillère Métropolitaine, Monsieur le Conseiller Métropolitain,

 

Le 1er mars s’est tenue en Préfecture du Var une réunion pour la préparation d’un plan d’actions pour diminuer la pollution de l’air dans le cadre d’une procédure en Cour de Justice Européenne concernant dix territoires français dont les trois Métropoles autour des villes de Marseille, Toulon et Nice.

Les associations soussignées affiliées à FNE, France Nature Environnement, sont particulièrement sensibles à la réduction des émissions polluantes à la source. Elles constatent avec satisfaction

1-la prise en compte de la pollution par les bateaux

Jusqu’à présent le PPA 83, plan de protection de l’atmosphère, ne disait mot de la pollution atmosphérique par les ferries (émettant environ 25 kg NOx, oxydes d’azote, par heure) ou les navires de croisières (50 kg NOx/h). Le PPA sera prochainement révisé.

Nous avons entendu, notamment à la réunion du 1er mars

  • que l’alimentation électrique à quai des bateaux civils est à l’étude. Le 1er mars, la Marine Nationale a proposé aux participants à cette réunion une visite de ses installations : Nous avons répondu à l’invitation le 14 mars dernier.
  • qu’en 2020 la loi obligera à réduire la teneur en soufre à moins de 0,1 % au lieu de plus de 1 % actuellement. Pourquoi ne pas l’exiger, au plus tôt, comme c’est déjà le cas en Mer du Nord , au regard de notre devise d’égalité républicaine ?

Des associations d’Ajaccio, Bastia, Nice et Toulon, des ports où accostent les ferries de Corsica et Sardinia ont demandé au responsable des ports France de « Corsica/Sardinia Ferries » que les bateaux utilisent dans les plus brefs délais des carburants d’une teneur à 0,1 % en soufre, dans les ports et en zone portuaire. Cette nouvelle demande sera transmise à Messieurs les Présidents des Métropoles de Nice et Toulon ainsi qu’aux Maires d’Ajaccio et Bastia.

2-la nécessité de mettre en place des transports en commun non polluants

Faute de chiffres d’un PCET, Plan Climat Air Energie Territorial, une de nos associations a évalué les émissions d’oxyde d’azote des bus à 15 kg NOx par heure en circulation (l’incinérateur : 10 kg NOx/h) et à environ 250 kg NOx/h celles des voitures en circulation sur l’aire TPM.

Nous avons entendu dire que des bus électriques ou à hydrogène sont à l’étude pour « deux lignes électriques ». Le futur TCSP sera t-il non polluant, électrique ?

Le plan de déplacements urbains -PDU-, prévoit 4 % de voitures en moins… soit une réduction d’environ 10 kgNOx/h ! Le projet actuel de transport en commun en site propre -TCSP- ne permettrait de transporter sur le réseau en 2025 que 115 mille voyageurs par jour (soit – 5 kg NOx/h) au lieu des 148 mille annoncés au PDU : Ne faudrait-il pas revoir le projet TCSP pour atteindre les objectifs PDU ?

Nous vous interpelons car la pollution raccourcit annuellement la vie d’une centaine de nos concitoyens par « décès anticipés » et risque de nous coûter cher : La Cour de Justice Européenne peut réclamer à la France 12 millions d’euros plus 240000 euros par jour d’astreinte.

Nous vous prions de recevoir, Madame, Monsieur, nos respectueuses salutations,

Jean ECOCHARD, Président de M.A.R.T.
Michel PIERRE, Vice-Président de l’UDVN-FNE83 pour l’ouest Var

 

Mouvement d’Actions pour la rade de Toulon et le littoral Varois, 568e chemin de la calade 83000 Toulon
Union Départementale pour la Sauvegarde de la Vie, de la Nature et de l’Environnement 379 Chemin du Carry 83310 COGOLIN.

 

Lire et commenter : Lettre ouverte aux élus